26 mars 2021 | Local, Technologies propres, Méga données et intelligence artificielle, Fabrication avancée 4.0, Systèmes autonomes (Drones / E-VTOL), Conception et essais virtuels, Fabrication additive

Lancement du Robot-conseil d'Aéro Montréal

Depuis le début de la crise, l’équipe d’Aéro Montréal a redoublé de créativité pour aider les entreprises de l’industrie aérospatiale québécoise à traverser une période d’incertitude historique et particulièrement difficile pour notre secteur. Les mois qui arrivent seront décisifs pour de nombreuses entreprises et Aéro Montréal souhaite outiller encore davantage ses membres pour accélérer la reprise efficiente de leurs activités.

Un outil créé sur mesure pour les membres d’Aéro Montréal

Pour accompagner la période de relance et vous permettre de trouver les programmes qui vous correspondent, Aéro Montréal lance le Robot-conseil, un outil d’aide à l’identification des programmes de financement.

Qu’est-ce que l’outil Robot-conseil ?

Robot-conseil est un outil d’aide à l’identification des programmes de financement adapté à vos besoins. Par une approche personnalisée, l’outil cible les programmes accessibles à votre entreprise et encore disponibles à tous les paliers du gouvernement.

Quand et comment pouvez-vous y accéder ?

L’outil est disponible depuis le 26 mars 2021 pour une période d’un an. Réservé exclusivement aux membres d’Aéro Montréal, l’outil est accessible gratuitement, grâce à ce lien. Vous pouvez également retrouver toutes les informations dans votre espace membres sous la section Documents.

Comment optimiser son utilisation ?

Pour en apprendre davantage sur les programmes qui seront identifiés pour votre entreprise, Aéro Montréal vous offre l’opportunité de prendre rendez-vous, gratuitement, avec un expert des programmes de financement. En complément, une fois votre première recherche effectuée, une personne de l’équipe d’Aéro Montréal sera également identifiée pour assurer un suivi gratuit de votre démarche et vous proposer des ressources adaptées à vos besoins.

DÉCOUVRIR L'OUTIL

 

Sur le même sujet

  • CanExport PME a adapté ses services et introduit de nouvelles mesures pour aider les entreprises canadiennes à surmonter les défis actuels et à continuer de se développer sur le marché mondial.

    10 novembre 2020

    CanExport PME a adapté ses services et introduit de nouvelles mesures pour aider les entreprises canadiennes à surmonter les défis actuels et à continuer de se développer sur le marché mondial.

    Les petites et moyennes entreprises peuvent obtenir une aide financière allant jusqu’à 75 000 $ pour les aider à réaliser des activités de commercialisation et d’exportation. Nous couvrons jusqu’à 75 % des coûts de marketing afin de promouvoir l'exportation de vos produits et services sur les marchés internationaux où vous avez peu de ventes ou n'en avez aucune vente. Quelles activités peuvent être financées? Nous soutenons les activités suivantes qui ne nécessitent pas de voyage : Collecte de renseignement sur le marché (recherche ciblée, rapports et études) Dépôt d’une demande de protection de la propriété intellectuelle sur les marchés internationaux Dépôt d’une demande de certification sur les marchés internationaux Conseil d'experts en droit et en commerce Optimisation pour les moteurs de recherche Traduction, adaptation ou création de matériel de marketing Participation à des foires commerciales, activités de réseautage, rencontres ou conférences virtuelles Lorsque les voyages reprendront, nous soutiendrons également les activités suivantes : Visites de marchés étrangers Participation à des foires commerciales, des activités de réseautage, des rencontres ou des conférences en personne Participation à une mission commerciale Qui peut présenter une demande? Pour être admissibles, les petites et moyennes entreprises canadiennes doivent : être une entreprise à but lucratif être une personne morale constituée en société ou une société à responsabilité limitée avoir un numéro d’entreprise de l'Agence de revenu du Canada (à moins d’être enregistrée sur les terres de réserves des Premières Nations) avoir un maximum de 500 employés équivalents à temps plein avoir déclaré des revenus de 100 000 $ à 100 millions $ au Canada au cours du dernier exercice financier (ou 12 mois pour les déclarations trimestrielles) Quoi de neuf Si vous soumettez une demande entre le 1er avril et le 14 décembre, la date de début de l’entente de financement (la date à laquelle vos dépenses sont admissibles) sera la date à laquelle vous avez soumis votre projet. Les courtiers à l’exportation du secteur agricole et agroalimentaire peuvent être admissibles au programme, à condition qu’ils répondent aux exigences canadiennes en matière de contenu. Le financement maximal pour les activités de publicité en ligne (catégorie C), y compris l’optimisation des moteurs de recherche (SEO), a été porté à 50 000 $ par projet. Le programme permet maintenant la publicité en ligne sur les plateformes de médias sociaux, les marchés en ligne et les moteurs de recherche. Les conseils d’experts pour le marketing numérique et le commerce électronique (catégorie F) sont maintenant admissibles. Présenter une demande à CanExport PME Guide du demandeur Foire aux questions (FAQs) https://www.deleguescommerciaux.gc.ca/funding-financement/canexport/sme-pme/index.aspx?lang=fra&_ga=2.185961184.858754441.1605025786-26855402.1605025786

  • Investissements de 29 millions de dollars : Scale AI soutient cinq nouveaux projets pour accélérer la transition vers l’intelligence artificielle

    22 juillet 2020

    Investissements de 29 millions de dollars : Scale AI soutient cinq nouveaux projets pour accélérer la transition vers l’intelligence artificielle

    Montréal, Québec - 21 juillet 2020 Avec plus de 120 M$ investis pendant sa première année d’existence, Scale AI poursuit sa mission de maximiser le potentiel de l’intelligence artificielle (IA) et annonce le financement de cinq nouveaux projets totalisant des investissements de 29 millions $, en incluant la contribution des entreprises partenaires. Cela représente plus de 9 millions $ directement injectés par Scale AI pour soutenir le déploiement de l’IA au sein des entreprises canadiennes.     Chaque projet retenu illustre comment l’IA peut générer des gains de productivité pour les entreprises dans plusieurs secteurs, de la prévision de la demande à la réduction des déchets, en passant par l’amélioration de la productivité ou le déploiement d’une chaîne d’approvisionnement intelligente en métaux et minéraux, comme ce projet innovant de l’entreprise Optel qui représente un investissement total de 16,6 millions $. L’honorable Navdeep Bains, ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, déclare : « Ces projets innovants soutenus par Scale AI rassemblent des partenaires de tous les secteurs, de la métallurgie au commerce de détail, en passant par vingt petites et moyennes entreprises. Ces nouveaux partenariats témoignent du pouvoir rassembleur des supergrappes. Les collaborations annoncées aujourd’hui démontrent que Scale AI poursuit sur sa lancée, contribuant au leadership et à la croissance du Canada dans le secteur émergent de l’intelligence artificielle ».  « Les collaborations annoncées aujourd’hui démontrent que Scale AI poursuit sur sa lancée, contribuant au leadership et à la croissance du Canada dans le secteur émergent de l’intelligence artificielle ». — L’honorable Navdeep Bains, ministre canadien de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie Soulignant l’initiative et le leadership des entreprises québécoises, Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation, précise : « L’intelligence artificielle transformera en profondeur les procédés industriels et l’économie mondiale au cours des prochaines années. Les technologies qui y sont liées pourront être appliquées dans une multitude de domaines et entraîneront des répercussions majeures. Favoriser sa croissance, c’est permettre aux entreprises de mettre à profit de nouvelles technologies et de devenir plus concurrentielles sur les marchés étrangers ». Le gouvernement du Québec a accordé des aides financières totalisant 83,4 millions de dollars pour soutenir, jusqu’en 2023, les activités de Scale AI.  Julien Billot, directeur général de Scale AI, affirme : « Les choses évoluent rapidement. Avec les premiers résultats concrets, nous voyons comment le succès des précurseurs a inspiré de nouveaux projets à une échelle de plus en plus grande. Notre équipe est enthousiasmée par la diversité des projets dans lesquels nous avons investi, grands et petits, et provenant de tous les secteurs. Les cinq projets annoncés aujourd’hui, représentant un investissement total de 29 millions $, illustrent cette tendance et le rythme accéléré de croissance que nous connaissons dans tous nos programmes ».  « L’intelligence artificielle transformera en profondeur les procédés industriels et l’économie mondiale au cours des prochaines années ». — Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation Hélène Desmarais, coprésidente du conseil d’administration de Scale AI, ajoute : « La mission de Scale AI est de créer les conditions permettant l’émergence d’un écosystème d’IA durable au Canada. Nous sommes très heureux des résultats. Avec plus de 120 M$ d’investissements annoncés depuis le lancement de nos programmes de co-investissement, nous constatons que l’effet de levier est encore plus important que prévu, alors que les entreprises s’engagent au-delà de nos attentes. » Cinq projets représentant des investissements de 29 M$ Alors que l’intelligence artificielle n’en est qu’à ses débuts, les projets soutenus par Scale AI illustrent la valeur ajoutée des partenariats collaboratifs dans le développement de solutions pratiques et pertinentes dans ce secteur en pleine croissance. Au total, plus de 30 partenaires clés ont participé au déploiement de ces projets, incluant les entreprises partenaires, des consultants, des centres de recherche et des partenaires commerciaux (clients et fournisseurs). Voici un aperçu des projets soutenus : Chaîne d’approvisionnement intelligente pour le secteur des métaux et minéraux Partenaires: Groupe Optel, Association Canadienne de l’Aluminium, Laserax, Lithion Recycling, Université Laval, SmartyfAI Voir plus Outil d’optimisation de la logistique portuaire Partenaires: Administration portuaire de Montréal, Société des Terminaux de Montréal, Canscan, EI Systems, Termont Voir plus Prévision de la demande et gestion des stocks en temps réel dans les commerces de détail Partenaires: Find Innovation, Pr Chi-Guhn Lee, Pacific West Commercial Corporation, Boathouse Apparel, Cook Culture Ltd, Bella Group, Plenty Apparel, Purdy’s Voir plus Plateforme de prévision basée sur l’IA pour améliorer l’efficacité de la chaîne d’approvisionnement Partenaires: Fleet Complete, Pitstop, Sensata, NPL Canada, Superior Propane Voir plus Plateforme intelligente pour améliorer la chaîne de distribution des médicaments Partenaires: Distribution Pharmaplus, Groupe Horizon Santé, Pharmacie SM, CS et AP Inc, Sodan Conseillers TI, Thales Digital Solutions Voir plus https://www.scaleai.ca/fr/investissements-de-29-millions-de-dollars-scale-ai-soutient-cinq-nouveaux-projets-pour-accelerer-la-transition-vers-lintelligence-artificielle/  

  • What AIAC’s Vision 2025 could mean for smaller sized enterprises

    6 janvier 2020

    What AIAC’s Vision 2025 could mean for smaller sized enterprises

    by Chris Thatcher; Skies Magazine Posted on December 24, 2019   When the Aerospace Industries Association of Canada in June released its blueprint for the next five years, Vision 2025: Charting a New Course, support for small- and medium-sized enterprises (SMEs) was one of its core themes.   Small companies make up over 90 per cent of the sector and the report argued for greater government support to help them scale up, generate more jobs, and enhance their global competitiveness. That could include new funding to pursue digital business transformation, a reduction in the complexity of government contracting, and greater priority in the value propositions of prime contractors chasing defence procurements.   “If our small- and mid-sized companies are left at risk, the negative impacts will be felt across Canada’s aerospace industry as a whole,” according to the report, prepared by Jean Charest, a former premier of Quebec and deputy prime minister of Canada.   Small companies are viewed as the prime creators of aerospace jobs and, in a sector buffeted by changing technology and new players, many may be more agile and better able to adapt than larger counterparts that must answer to corporate headquarters outside of Canada. But support from original equipment manufacturers (OEMs) and governments is essential to their survival, according to a panel of SMEs at the Canadian Aerospace Summit in November.   There is no one-size-fits-all to helping SMEs scale up. Companies at different stages of growth require different types of support, they noted. But help with skilled labour shortages and easier access to government programs are common challenges for all.   A solid position on a major platform is critical to initial success, but long-term growth requires diversification, observed Barney Bangs, chief executive officer of Tulmar Safety Systems.   Located between Ottawa and Montreal in the small community of Hawkesbury, Ont., the company manufactures protective and safety equipment, associated components and in-flight training products. Traditionally, its focus has been 80 per cent defence — Tulmar has been a supplier to a military platform for over 25 years and benefitted from a strong aftermarket. In recent years, though, the company has sought a better balance between military and commercial customers.   “As of last year, we were 65 per cent defence and 35 per cent (civilian) aerospace,” he said.   Tulmar has also become more of what he called “a solution provider,” integrating components from other suppliers to provide an OEM with a final, certified piece of equipment such as an aircraft seat rather than just the safety harness or seatbelt. “We are doing more in-house and saving customer-costs for the OEM,” said Bangs.   Diversification has also been a priority for Apex Industries, a machining, components, subassembly and structures manufacturer in Moncton, N.B. Twelve years ago, its aerospace business was five per cent defence and 95 per cent civil, much of it geared to Bell Helicopter and Bombardier.   “We made a conscious effort to diversify into the military side a lot more,” said vice-president Keith Donaldson. “We are very conscious of not allowing our sales to go too high on one platform or with one customer.”   Challenged by cost-savings pressures in commercial aviation contracts, military platforms offer a company like APEX “good visibility,” he said. However, militaries have long been trading quantity for technological superiority, meaning fewer platforms and a relatively short production cycle. And ramping up quickly with people and equipment to meet tight delivery schedules is a challenge for small businesses that need other options to justify and sustain the investment when the contract ends. “It is very tough for a SME like ourselves to invest.”   However, defence procurement and government programs can go a long way to supporting the scale-up of SMEs, said Patrick Mann, president of Patlon Aircraft & Industries, a technical sales force for global manufacturers of custom components and systems. The scale-up program must be run by single entity within government committed to the Canadian SME community that would be “funded, independent and have the authority to make decisions.”   Mann suggested coping what has worked well in other jurisdictions, noting the success of the United States Small Business Administration’s set-aside program. “Within that, there is a small business innovation research program which has been highly successful in scaling up SMEs,” he said. The Vision 2025 report called for a federal scale-up program to “provide advice, coaching, networking, value proposition development and consortium-building support to incentivize growth and build capacity–helping firms expand their global footprints and giving them the means and maturity to support OEMs effectively.”   The report recommended the Office of Small and Medium Enterprises (OSME) within Public Services and Procurement Canada shoulder that responsibility. “Having OSME at the table as a contributor to the development of government procurement strategies and as a champion of small and medium-sized business interests will help ensure government policies and programs recognize the unique characteristics of small firms,” it stated.   “We are a pretty good example of a scale-up of an SME using competitive bid government procurement as a mechanism,” said Mann. However, developments over the past 10 years such as single point of accountability and bundling, where multiple small contracts are combined in one larger procurement that is awarded to one contractor, have been “devasting” to smaller suppliers. “It has been a real issue for us. Again, it is an issue where (OSME) can play a role.”   OEMs can bolster government programs by mentoring small companies within their supplier base on management and production processes, especially around digitization, added Donaldson. “OEMs have a lot of that knowledge … [but] I don’t think [they] do enough of that.”   He and Bangs both cautioned that the ability to scale up will be contingent on resolving talent shortages.  Developing and attracting skilled labour is a chronic problem affecting the entire sector, but it is particularly acute for SMEs in more remote locations that don’t have the resources to recruit as widely or navigate the immigration system. “Before we launch a scale-up program with support for financing and working capital, we have to make sure we have our skills done first,” said Donaldson.   However the Liberal government opts to respond to the Vision 2025 report, the value of investing in SMEs should be clear. Viking Air, KF Aerospace or IMP Aerospace & Defence were once small companies and are “now thriving global participants,” said Mann. “That is the reason why todays SMEs are an important part of our industry.”

Toutes les nouvelles