6 janvier 2020 | Local, Technologies propres, Méga données et intelligence artificielle, Fabrication avancée 4.0, Systèmes autonomes (Drones / E-VTOL), Fabrication additive

What AIAC’s Vision 2025 could mean for smaller sized enterprises

by Chris Thatcher; Skies Magazine

Posted on December 24, 2019

When the Aerospace Industries Association of Canada in June released its blueprint for the next five years, Vision 2025: Charting a New Course, support for small- and medium-sized enterprises (SMEs) was one of its core themes.

Small companies make up over 90 per cent of the sector and the report argued for greater government support to help them scale up, generate more jobs, and enhance their global competitiveness. That could include new funding to pursue digital business transformation, a reduction in the complexity of government contracting, and greater priority in the value propositions of prime contractors chasing defence procurements.

“If our small- and mid-sized companies are left at risk, the negative impacts will be felt across Canada's aerospace industry as a whole,” according to the report, prepared by Jean Charest, a former premier of Quebec and deputy prime minister of Canada.

Small companies are viewed as the prime creators of aerospace jobs and, in a sector buffeted by changing technology and new players, many may be more agile and better able to adapt than larger counterparts that must answer to corporate headquarters outside of Canada. But support from original equipment manufacturers (OEMs) and governments is essential to their survival, according to a panel of SMEs at the Canadian Aerospace Summit in November.

There is no one-size-fits-all to helping SMEs scale up. Companies at different stages of growth require different types of support, they noted. But help with skilled labour shortages and easier access to government programs are common challenges for all.

A solid position on a major platform is critical to initial success, but long-term growth requires diversification, observed Barney Bangs, chief executive officer of Tulmar Safety Systems.

Located between Ottawa and Montreal in the small community of Hawkesbury, Ont., the company manufactures protective and safety equipment, associated components and in-flight training products. Traditionally, its focus has been 80 per cent defence — Tulmar has been a supplier to a military platform for over 25 years and benefitted from a strong aftermarket. In recent years, though, the company has sought a better balance between military and commercial customers.

“As of last year, we were 65 per cent defence and 35 per cent (civilian) aerospace,” he said.

Tulmar has also become more of what he called “a solution provider,” integrating components from other suppliers to provide an OEM with a final, certified piece of equipment such as an aircraft seat rather than just the safety harness or seatbelt. “We are doing more in-house and saving customer-costs for the OEM,” said Bangs.

Diversification has also been a priority for Apex Industries, a machining, components, subassembly and structures manufacturer in Moncton, N.B. Twelve years ago, its aerospace business was five per cent defence and 95 per cent civil, much of it geared to Bell Helicopter and Bombardier.

“We made a conscious effort to diversify into the military side a lot more,” said vice-president Keith Donaldson. “We are very conscious of not allowing our sales to go too high on one platform or with one customer.”

Challenged by cost-savings pressures in commercial aviation contracts, military platforms offer a company like APEX “good visibility,” he said.

However, militaries have long been trading quantity for technological superiority, meaning fewer platforms and a relatively short production cycle.

And ramping up quickly with people and equipment to meet tight delivery schedules is a challenge for small businesses that need other options to justify and sustain the investment when the contract ends. “It is very tough for a SME like ourselves to invest.”

However, defence procurement and government programs can go a long way to supporting the scale-up of SMEs, said Patrick Mann, president of Patlon Aircraft & Industries, a technical sales force for global manufacturers of custom components and systems. The scale-up program must be run by single entity within government committed to the Canadian SME community that would be “funded, independent and have the authority to make decisions.”

Mann suggested coping what has worked well in other jurisdictions, noting the success of the United States Small Business Administration's set-aside program. “Within that, there is a small business innovation research program which has been highly successful in scaling up SMEs,” he said.

The Vision 2025 report called for a federal scale-up program to “provide advice, coaching, networking, value proposition development and consortium-building support to incentivize growth and build capacity–helping firms expand their global footprints and giving them the means and maturity to support OEMs effectively.”

The report recommended the Office of Small and Medium Enterprises (OSME) within Public Services and Procurement Canada shoulder that responsibility. “Having OSME at the table as a contributor to the development of government procurement strategies and as a champion of small and medium-sized business interests will help ensure government policies and programs recognize the unique characteristics of small firms,” it stated.

“We are a pretty good example of a scale-up of an SME using competitive bid government procurement as a mechanism,” said Mann. However, developments over the past 10 years such as single point of accountability and bundling, where multiple small contracts are combined in one larger procurement that is awarded to one contractor, have been “devasting” to smaller suppliers. “It has been a real issue for us. Again, it is an issue where (OSME) can play a role.”

OEMs can bolster government programs by mentoring small companies within their supplier base on management and production processes, especially around digitization, added Donaldson. “OEMs have a lot of that knowledge ... [but] I don't think [they] do enough of that.”

He and Bangs both cautioned that the ability to scale up will be contingent on resolving talent shortages. Developing and attracting skilled labour is a chronic problem affecting the entire sector, but it is particularly acute for SMEs in more remote locations that don't have the resources to recruit as widely or navigate the immigration system. “Before we launch a scale-up program with support for financing and working capital, we have to make sure we have our skills done first,” said Donaldson.

However the Liberal government opts to respond to the Vision 2025 report, the value of investing in SMEs should be clear. Viking Air, KF Aerospace or IMP Aerospace & Defence were once small companies and are “now thriving global participants,” said Mann. “That is the reason why todays SMEs are an important part of our industry.”

Sur le même sujet

  • AMBITIEUX PROJET DE 29 MILLIONS $ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DE 375 STARTUPS QUÉBÉCOISES D’ICI 2023

    11 février 2021

    AMBITIEUX PROJET DE 29 MILLIONS $ POUR ACCÉLÉRER LA CROISSANCE DE 375 STARTUPS QUÉBÉCOISES D’ICI 2023

    Publié le 30/01/2021par mainqc dans Nouvelles D'ici 2023, 375 startups québécoises en phase de commercialisation recevront de l'accompagnement intensif et sur mesure pour accélérer leur passage à la phase de croissance Québec, le 30 janvier 2021 – À l'occasion de son Sommet des accélérateurs, le Mouvement des accélérateurs d'innovation du Québec (MAIN Québec) annonce le renouvellement du Service d'accompagnement pour PME innovantes et technologiques (PMEit). Ce projet, d'une valeur de plus de 29 M$, est rendu possible gr'ce au soutien du ministère de l'Économie et de l'Innovation, qui octroie une subvention de 12,5 M$ sur trois ans. Discover the English version of the press release. AIDER LES STARTUPS QUÉBÉCOISES À PASSER PLUS RAPIDEMENT EN PHASE DE CROISSANCE Cette nouvelle version du service originalement déployé entre 2018 et 2020 accélérera, d'ici 2023, jusqu'à 375 des entreprises à fort potentiel de croissance les plus prometteuses au Québec. Un apport intensif et sur mesure en coaching et en expertise, d'une valeur maximale de 75 000 $, facilitera leur passage de la phase de commercialisation à la phase de croissance, à l'échelle mondiale. « Ce modèle met l'entrepreneur au cœur de l'accompagnement, préserve la relation de confiance avec l'incubateur ou accélérateur d'attache et encourage le développement des compétences par les pairs en mettant à profit l'ensemble des ressources à haute valeur ajoutée du réseau », a déclaré Louis-Félix Binette, directeur général de MAIN Québec. « Nous avons besoin de l'inventivité et de l'audace de nos nouveaux entrepreneurs pour accélérer l'innovation et accroître notre richesse collective. Les projets d'accompagnement comme PMEit stimulent la fibre entrepreneuriale du Québec. C'est le genre d'initiative que l'on doit soutenir pour aider les entrepreneurs dans un contexte de relance économique », a souligné Pierre Fitzgibbon, ministre de l'Économie et de l'Innovation. « Le développement économique régional repose en grande partie sur l'émergence d'entreprises visionnaires qui misent sur les nouvelles technologies pour créer des produits et services innovants. Dans chacune des régions se trouvent de jeunes gens d'affaires audacieux prêts à relever les défis liés à l'entrepreneuriat. Nous avons la chance de pouvoir compter sur des alliés de taille comme le MAIN et ses partenaires pour les appuyer. Le gouvernement du Québec est fier de renouveler son soutien au projet PMEit », a affirmé Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches, du Bas-Saint-Laurent et de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. UN PROJET QUI S'APPUIE SUR LA MOBILISATION DE TOUT UN ÉCOSYSTÈME Plus de 40 accélérateurs, incubateurs et organismes de soutien de partout au Québec ont déjà signifié leur intérêt à devenir partenaires de cette nouvelle mouture du Service d'accompagnement PMEit. Ils contribueront notamment au dépistage et à l'accompagnement des jeunes entreprises innovantes. Un vaste réseau de plus de 500 coachs et experts qui comprennent la réalité des startups sera aussi mis à contribution pour assurer que les entreprises participantes aient accès aux meilleurs conseillers pour leur situation, peu importe où elles sont situées au Québec. MAIN Québec continuera de miser sur son modèle de gestion novateur, fondé sur la collaboration entre les acteurs de l'écosystème et la mutualisation des ressources. Les résultats de la première mouture du service — qui a permis d'accompagner, entre 2018 et 2020, 171 entreprises dont 47% provenant de l'extérieur de Montréal, réparties parmi 15 régions administratives, en collaboration avec 38 organismes sur le terrain — démontrent l'impact de l'action concertée de l'écosystème d'accompagnement sur l'accélération des jeunes entreprises innovantes lorsqu'elles approchent de la phase de croissance. Le projet entend rassembler toutes les parties prenantes nécessaires au succès des startups accompagnées et repose sur la convergence de ces acteurs. Bien que le service d'accompagnement ne soit pas encore en activité, vous pouvez déjà signifier à MAIN Québec votre intérêt à y prendre part et à recevoir les informations pour ne pas rater le départ. Vous êtes une entreprise à fort potentiel de croissance en phase de commercialisation, et désirez bénéficier d'un accompagnement personnalisé? Inscrivez-vous ici! Vous êtes un.e coach ou un.e expert.e qui comprend les startups et souhaitez proposer vos services? Présentez-vous ici! Vous êtes un acteur de l'accélération (accélérateur, fonds d'investissement, institution bancaire, etc.) et voulez être partenaire de MAIN et du projet? Contactez-nous! À propos du Mouvement des accélérateurs d'innovation du Québec (MAIN) Le Mouvement des accélérateurs d'innovation du Québec (MAIN) a été créé en 2016, mû par la conviction que, par le simple fait de travailler de concert et en réseau, les acteurs dont le métier est d'accompagner les startups peuvent décupler leur impact en dix ans. Son ambition est que chaque startup, où qu'elle soit sur le territoire québécois, puisse accéder le plus rapidement possible aux meilleures ressources disponibles pour soutenir son développement et sa croissance. Sa mission est d'appuyer, développer et mettre en œuvre des projets capables de dynamiser cet écosystème et d'élever la valeur et l'impact des services offerts aux startups du Québec. -30- Pour plus d'information ou demandes d'entrevues Claude Arsenault Responsable — projets d'accélération claude@mainqc.com 514-928-4537 https://mainqc.com

  • LES BRÈVES DE L'ACTUALITÉ | 06 JUIN 2022

    9 juin 2022

    LES BRÈVES DE L'ACTUALITÉ | 06 JUIN 2022

    Les brèves de l'actualités vous sont partagés par le Programme Accélérateur 360 - cliquer sur le document pour y avoir accès https://www.aeromontreal.ca/accelerateur360.html

  • HebdoSTIQ - 05 novembre 2020

    6 novembre 2020

    HebdoSTIQ - 05 novembre 2020

    Si vous avez de la difficulté à lire ce courriel, consultez la version en ligne. VOLUME 21, No 42 5 novembre 2020 Événements à venir Occasions d'affaires Actualités Tour de force pour la première édition virtuelle de la Journée Donneurs d'ordres/Fournisseurs La gestion de projets : Source de profits pour les PME Joignez-vous au prochain webinaire STIQ, présenté par Triode, le 12 novembre prochain à 12 h G.M. Précision : une entreprise en pleine expansion Découvrez la vidéo de présentation de G.M. Précision Une fonderie «verte» à Montréal-Nord : l'entreprise Vestshell Une entreprise de Montréal-Nord, qui s'est réinventée pour réduire son empreinte écologique, est devenue un modèle international en matière de développement durable dans son domaine ABB et Lion Électrique font équipe pour appuyer la mobilité électrique en Amérique du Nord Les deux entreprises ont fait équipe pour vendre de l'équipement de recharge de véhicules électriques (VÉ) et en faire l'entretien. Cette union favorisera l'essor de la mobilité électrique en Amérique du Nord Bienvenue aux nouveaux membres! STIQ est fière d'annoncer la récente adhésion de Lux Aeterna, MP Repro et Signalisation Ver-Mac à son réseau multisectoriel d'entreprises manufacturières Forum d'affaires Canada-Italie sur l'intelligence artificielle Joignez-vous à un forum virtuel d'envergure internationale sur l'intelligence artificielle du 18 au 20 novembre prochain, organisé par la Chambre de Commerce italienne au Canada Industrie 4.0 – La transformation des entreprises à l'ère de la quatrième révolution industrielle Participez à la 3e édition de cette formation, du 30 novembre au 9 décembre prochain, offerte en collaboration avec le Consortium de recherche en ingénierie des systèmes industriels 4.0 Session de coaching innovation en ligne Expansion PME offre des services d'accompagnement aux PME afin de les orienter et les outiller dans leurs démarches en exportation et en innovation Découvrez le programme de Creaform Connect ! Moitié salon et moitié conférence, cet événement virtuel gratuit est un incontournable pour les professionnels qui cherchent à relever leurs défis en développement et fabrication de produits! L'avenir d'une industrie minière post-Covid Découvrez cet article de Michel Corbin, président-directeur général, NeoSynergix Les bonnes nouvelles de l'industrie Bombardier Transport, AddÉnergie, Chantier Davie Canada, Rio Tinto, Nova Bus, Groupe Stelpro, Nouveau Monde Graphite, Hydro-Québec, Dana, Groupe Stelpro, Flextherm, Société de transports de Sherbrooke (STS) Occasions d'affaires Occasions d'affaires privées 2020CA017 – Recherche de fournisseur d'assemblage par la mesure laser Aérospatiale (manufacturier, entretien et services) 2020SC045 – Recherche une presse plieuse de 16 pouces / 220-260 tonnes. Produits métalliques Occasions d'affaires Appels d'offres publics 2020NR374 – Convoyeur mobile Machinerie 2020NR373 – Blocs et plaques de blindage en acier, pour application UCN d'accélération de particules Énergie (production et distribution) 2020NR372 – Camion fourgon aménagé pour service d'aqueduc Transport (fabrication de matériel de), sauf aérospatiale 2020NR371 – Camion fourgon atelier, pour service de travaux publics Transport (fabrication de matériel de), sauf aérospatiale 2020NR370 – Fourniture de contenants duo poubelle/recyclage pour parcs Environnement 2020NR369 – Entretien préventif, correctif ou d'urgence d'appareils de levage Machinerie 2020NR359 – Fourniture et installation de panneau électrique, pour sous-station d'usine de filtration Environnement 2020NR358 – Aménagement d'1 fourgonnette avec monte-charge et d'1 mini-fourgonnette Transport (fabrication de matériel de), sauf aérospatiale 2020NR357 – Entretien préventif, correctif ou d'urgence d'appareils de levage Énergie (production et distribution) 2020NR356 – Entretien correctif et préventif de vérins hydrauliques Énergie (production et distribution) Devenez membre Obtenez des avantages exclusifs Membres de STIQ Publiez Consultez les archives

Toutes les nouvelles